Célébrer la mélancolie plutôt que la fuir ? Oui, répondent l’orchestre B’Rock et l’altiste Antoine Tamestit !

La mélancolie peut être joyeuse et la musique nous le prouve. Si Britten s’inspire de Dowland pour composer son Lachrymae, c’est qu’il trouve chez le compositeur baroque une capacité à exprimer la douceur de la tristesse d’où surgit une lueur de joie. Ainsi en est-il des œuvres de Purcell qui l’ont également inspiré. Alors, laissez-vous convaincre et lovez-vous dans ce sentiment si propice à la création. Avec le timbre chaleureux de son Stradivarius, l’altiste Antoine Tamestit fait entendre l’émouvante Trauermusik. Hindemith la compose en six heures seulement, au lendemain du décès du roi d’Angleterre Georges V, en 1936. Il puise son intensité dans les œuvres baroques de Muffat et nous fait profiter des virtuosités délicates de l’alto.

Direction musicale, violon alto Antoine Tamestit
B’Rock Orchestra

Production B’Rock Orchestra