B’Rock suit Monteverdi dans son voyage au cœur des Flandres autour d’un programme qui réunit ses plus importantes influences flamandes.

Monteverdi n’a quitté l’Italie que deux fois au cours de sa vie. C’est durant son voyage dans les Flandres qu’il compose les Scherzi musicali, publiés par son frère en 1607. Il porte également le madrigal vers une nouvelle ère au fil de son œuvre. De cette expédition découle une innovation enrichissante pour la musique vocale italienne de l’époque. Entre libération de l’imagination et émotions, B’Rock Orchestra & Vocal Consort nous fait vibrer à travers ce programme.

Un rendez-vous mozartien lumineux avec les talentueux Pierre Génisson à la clarinette et Gemma New à la baguette.

C’est un petit bijou pour les oreilles que Mozart compose en 1791 et dont Pierre Génisson s’empare avec une énergie saisissante. Écoutez comme la clarinette est vive et lyrique et laissez-vous envelopper par l’adagio qui est, sans aucun doute, un sommet de douceur. Gemma New, l’une des grandes cheffes de sa génération, nous transporte dans la dernière symphonie du maître. La « Jupiter » porte bien son surnom. Son caractère triomphant et enlevé résonne particulièrement avec un finale qui rassemblerait presque tout l’univers en un seul mouvement.

Ils sont cinq et complètement cuivrés ! Ces Turbulents nous emmènent de la fanfare de Saint-Louis aux contrées arméniennes.

Côté instruments, voici deux trompettes, un cor, un trombone et un tuba. Mené par David Guerrier, ce quintette de cuivres est devenu une référence sur la scène internationale pour sa maîtrise musicale mais aussi ses recherches autour des œuvres pour cuivres de toutes les époques. Côté répertoire, un éclectisme aussi audacieux qu’engageant, avec Luciano Berio nous invitant à la fanfare de Saint-Louis, l’argentin Piazzolla et ses quatre saisons ou les Scènes arméniennes d’Arutunian. Un voyage au cœur de sonorités chaleureuses et intenses.

L’Ensemble Correspondances se saisit du chef-d’œuvre polyphonique de Charpentier à l’approche des fêtes de Noël.

Le maître du baroque français a écrit près de huit-cents œuvres mais la Messe de minuit est l’une de ses plus belles partitions. Pleine de contrastes, elle marie le sacré et le profane, la magnificence des polyphonies vocales savantes et la force des chants populaires. Sébastien Daucé partage ce programme de Noël et fête, avec nous, la Nativité, dans un style qu’admirait le Versailles de Louis XIV et qui s’adressait aussi bien aux gentilshommes qu’aux paysans. Au cœur de l’hiver, cette œuvre lumineuse va assurément nous réchauffer !

Pour ce concert exceptionnel, la chanteuse virtuose Youn Sun Nah présente un répertoire inédit en duo piano-voix avec l’époustouflant Bojan Z.

Avec un naturel tout en délicatesse, la diva coréenne Youn Sun Nah balade sa voix cristalline à travers les influences pop, folk et musiques du monde… sans oublier le jazz. La musicienne audacieuse et formidable improvisatrice invite le pianiste multi-récompensé Bojan Z pour ce concert collector à la Chapelle Corneille. Lui qui échappe aussi à toute classification est toujours prêt à s’aventurer hors des sentiers battus. Ne manquez pas cette rencontre au sommet entre l’étoile du jazz vocal et celui qui compte parmi les talents les plus remarquables du jazz européen.

Créatrices avant tout

Qui peut citer des compositrices ? Clara Schumann, Lili Boulanger… on les compte sur les doigts de la main et pourtant, elles ont été nombreuses, sciemment ou inconsciemment effacées de la mémoire collective artistique. La violoniste Marina Chiche, l’Orchestre de l’Opéra et l’Orchestre Régional de Normandie, sous la direction de Chloé Dufresne, nous emmènent le temps d’une soirée de gala à la rencontre de Mel Bonis, Ethel Smyth, Florence Price ou Amy Beach, première compositrice américaine à avoir écrit une symphonie. L’Histoire les a laissées de côté ? Célébrons, dès maintenant, le talent de ces fabuleuses compositrices.

Ça va swinguer ! On vous emmène en voyage dans l’univers à la fois coloré et grinçant des comédies musicales de George Gershwin et Kurt Weill.

Bienvenue à New York ! C’est l’automne 1935 et le compositeur allemand retrouve son acolyte américain dans l’émulation artistique de Broadway. Entre jazz, classique et mélodies populaires, les valises des deux hommes débordent de créativité. Ce concert est une plongée dans l’effervescence des grandes revues et la vie des coulisses des théâtres. Danse et comédie animent la scène autour du ténor Cyrille Dubois, du pianiste Michaël Ertzscheid et du quintette à vent ArteCombo qui partagent l’énergie d’une musique aussi jubilatoire que légendaire.

En maîtres du baroque, Vivaldi fait divinement chanter cordes et soprano et Telemann nous réjouit de ses Ouvertures.

Il est le compositeur le plus prolifique de l’histoire de la musique. Parmi les six-cents Ouvertures qu’il écrit, voici un panel qui témoigne de l’ingéniosité musicale de Telemann dont les œuvres procurent autant de plaisir à l’interprète qu’à l’auditeur. Dans ce concert dirigé par le chef italien Rinaldo Alessandrini, Vivaldi lui répond avec le sublime motet « Il n’y a pas de paix sincère dans le monde ». Les vocalises particulièrement brillantes rivalisent avec la virtuosité des violons.

accentus célèbre ses trente ans et revient aux origines avec les sublimes pages de musique sacrée de Poulenc.

Si Poulenc confessait avoir la foi « d’un curé de campagne » et Vaughan Williams ne se sentait pas croyant, la musique sacrée a toujours transcendé leur écriture. Pour son anniversaire, accentus en révèle les merveilles. Ressentez donc l’intimité émouvante des Litanies à la Vierge Noire, composées lors du pèlerinage de Poulenc à Rocamadour, ou de ses quatre motets, ténébreux à souhait. Ceux de Vaughan Williams revêtent un caractère méditatif, presque voluptueux. Quant à Stanford, il explore le chœur a cappella dans toute sa pureté, avec un troisième motet qui est certainement son œuvre la plus somptueuse.

accentus, centre national d’art vocal Paris Île-de-France – Normandie, bénéficie du soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de-France, du Ministère de la Culture et est subventionné par la Ville de Paris, la Région Île-de-France et la Région Normandie. Il reçoit également le soutien de la SACEM. Le chœur est en résidence à l’Opéra de Rouen Normandie. Les activités de diffusion et d’actions culturelles d’accentus dans le département bénéficient du soutien du Département des Hauts-de-Seine. La Fondation Bettencourt Schueller est son mécène principal. accio réunit individuels et entreprises autour des actions artistiques et pédagogiques initiées par Laurence Equilbey.

Deux sœurs, deux pianos, deux œuvres. Marielle et Katia Labèque investissent le Théâtre des Arts avec un programme intense et inédit de Philip Glass.

La musique de Philip Glass occupe une place importante dans la création de Katia et Marielle Labèque. Et pour cause ! Après avoir arrangé son opéra Les Enfants terribles pour les deux sœurs en 2020, qualifié de « miracle de performance » par la presse internationale, vous aurez le privilège de découvrir La Belle et la Bête et Orphée dans une version pour piano. À n’en pas douter, une soirée exceptionnelle vous attend.

Fermer

Accessibilité

L’Opéra accessible
L’Opéra de Rouen Normandie met tout en œuvre pour encourager et faciliter la venue des personnes en situation de handicap. Une tarification adaptée, des dispositifs d’accompagnement spécifiques et des lieux accessibles permettent une découverte de la saison dans les meilleures conditions.

Gilets vibrants
Pour ressentir pleinement les vibrations d’un opéra, d’un concert ou d’un spectacle de danse, l’Opéra de Rouen Normandie met à disposition des gilets SUBPAC pour certains spectacles sur réservation. En savoir plus.

Séances en LSF
Il n’y a actuellement pas de spectacle programmé en Langue des Signes Française à ce jour.

Boucles magnétiques
Des boucles magnétiques individuelles sont disponibles sur simple demande et permettent une amplification sonore des spectacles pour les personnes bénéficiant d’une assistance auditive avec position T.

Réservation SMS
Les personnes présentant une déficience auditive peuvent réserver leurs places et leurs gilets vibrants par SMS au 07 81 15 36 09.

Surtitrage
Un surtitrage en français est proposé pour tous les opéras.

Audiodescription
Certaines représentations sont audiodécrites en partenariat avec Accès Culture. En amont de ces rendez-vous, nous proposons une visite tactile des décors et des costumes avec l’équipe artistique. Le jour du spectacle, le programme de salle est disponible en caractères agrandis et en braille. En savoir plus.

Loupes
Disponibles sur simple demande au vestiaire.

Des lieux adaptés
Le Théâtre des Arts (entrée rue du docteur Rambert) et la Chapelle Corneille sont équipés de rampes d’accès et d’ascenseurs. Des emplacements spécifiques sont réservés aux personnes à mobilité réduite et leurs accompagnateurs. Voir la carte d’accès.

Parcours de découverte
En lien avec la programmation, ils sont proposés aux personnes présentant une déficience intellectuelle.

Votre interlocutrice privilégiée pour organiser des parcours, vous informer sur la programmation, faciliter votre venue :
Angélina Prévost
07 81 15 36 09
angelinaprevost@operaderouen.fr

Fermer
Fermer