Entretien avec Thierry De Mey, Réalisateur des films du concert Danser Ravel et Debussy

 Qu’est-ce qui vous passionne chez Ravel et Debussy ?

Ils sont connus comme des maîtres de l’orchestration mais sont aussi des maîtres du mouvement. Ils ont initié un lien fascinant entre danse et musique, ce qui est fabuleux pour moi qui ai toujours baigné dans ces deux univers. Avec La Mer en 1905, Debussy opère une révolution musicale incroyable qui marque un moment crucial au départ de la musique contemporaine. Quant à Ravel, il propose le modèle orchestral le plus abouti au monde !

Comment s’est déroulée la réalisation de vos films chorégraphiés ?

Ma Mère l’Oye remonte à près de vingt ans, suite à une commande de l’Opéra de Rouen Normandie. J’ai demandé à de jeunes interprètes, devenus aujourd’hui de grands noms de la danse contemporaine, de venir danser dans la forêt, au contact des personnages des contes puis dans une expression plus personnelle. La deuxième vidéo a été tournée sur le site de l’ex mer d’Aral en 2009 avec L’Après-midi d’un faune d’Anne Teresa De Keersmaeker. Capter l’immensité de cette mer disparue était une expérience incroyable. 

Et La Valse avec Thomas Hauert ? 

Elle m’a permis de suivre les improvisations d’un groupe depuis la plus haute tour de Bruxelles jusqu’à un tourbillon frénétique. Le film La Mer, contraint par le confinement de 2021, est tourné sans danseur. Dans l’enchainement des vidéos, ces vagues viennent symboliquement ourler les rives asséchées de la mer d’Aral avec une poétique qui parlera au public d’aujourd’hui. 

La Valse – Thierry De Mey

Vous êtes aux commandes du flux des vidéos projetées en triptyque au-dessus de l’orchestre. Expliquez-nous…

En effet, l’image suit l’interprétation musicale et pas l’inverse. Je dis au maestro : « Faites de la musique ! » et, dans la cabine technique, nous accélérons, ralentissons les films et lançons les points de montage en direct. Ce processus est né d’une expérience malheureuse à l’Opéra de Bruxelles où le chef peinait à suivre le crescendo final d’un ciné-concert sur Prokofiev. Mission impossible résolue aujourd’hui avec ce procédé technique où le temps du cinéma s’adapte à la musique !

De fait, tout est en mouvement dans ce concert : les danseurs, les musiciens et vous-même !

Exactement ! C’est cet aspect kinétique de la musique qui m’intéresse. Tout interprète musical est un danseur. La musique n’est pas seulement des notes, elle est aussi mouvements. Dans ma pièce Light Music, je mets en scène un chef silencieux qui, du simple geste de ses mains, déclenche des séquences musicales. On voit alors la musique. Notre sens de perception du mouvement est en plein activité lorsque l’on écoute de la musique. Des études montrent même que notre cerveau active davantage de cellules pour percevoir le mouvement que pour l’odorat. Avec leurs fabuleuses orchestrations, Debussy et Ravel pensent la musique en mouvement et c’est ce que je souhaite faire voir et ressentir !

La Mer – Thierry De Mey

Propos recueillis par Vinciane Laumonier•

 Le saviez-vous ?

« Ravel, c’est un chef-d’œuvre, mais ce n’est pas un ballet. C’est la peinture d’un ballet ». Ces mots prononcés lors d’une audition privée de La Valse de Ravel par Serge de Diaghilev, le fameux impresario des Ballets russes, marqueront le début d’une brouille définitive entre les deux hommes. Cinq ans plus tard, lors d’une nouvelle rencontre entre les deux hommes, Ravel refusera de serrer la main à Diaghilev. Ce dernier songea alors à le provoquer en duel, avant de se raviser.

Fermer

Accessibilité

L’Opéra accessible

L’Opéra de Rouen Normandie met tout en œuvre pour encourager et faciliter la venue des personnes en situation de handicap. Une tarification adaptée, des dispositifs d’accompagnement spécifiques et des lieux accessibles permettent une découverte de la saison dans les meilleures conditions.

Gilets vibrants
Pour ressentir pleinement les vibrations d’un opéra, d’un concert ou d’un spectacle de danse, l’Opéra de Rouen Normandie met à disposition des gilets SUBPAC pour certains spectacles sur réservation.

Séances en LSF
Deux représentations de l’opéra participatif Cendrillon ou le Grand Hôtel des songes (dont une scolaire) seront interprétées en Langue des Signes Française par l’équipe de LIESSE. Rendez-vous sur notre site internet pour découvrir la vidéo des chœurs en chansigne, disponible avant les représentations.

Boucles magnétiques
Des boucles magnétiques individuelles sont disponibles sur simple demande et permettent une amplification sonore des spectacles pour les personnes bénéficiant d’une assistance auditive avec position T.

Réservation SMS
Les personnes présentant une déficience auditive peuvent réserver leurs places et leurs gilets vibrants par SMS au 07 81 15 36 09.

Surtitrage
Un surtitrage en français est proposé pour tous les opéras.

Audiodescription
En 2022-2023, cinq représentations sont audiodécrites en partenariat avec Accès Culture (Rigoletto, Le Voyage dans la Lune, Le Songe d’une nuit d’été, Serse, Roméo et Juliette). En amont de ces rendez-vous, nous proposons une visite tactile des décors et des costumes avec l’équipe artistique. Le jour du spectacle, le programme de salle est disponible en caractères agrandis et en braille.

Prochaine audiodescription : samedi 24 septembre, 18h autour de Rigoletto

Loupes
Disponibles sur simple demande au vestiaire.

Des lieux adaptés
Le Théâtre des Arts (entrée rue du docteur Rambert) et la Chapelle Corneille sont équipés de rampes d’accès et d’ascenseurs. Des emplacements spécifiques sont réservés aux personnes à mobilité réduite et leurs accompagnateurs.

Parcours de découverte
En lien avec la programmation, ils sont proposés aux personnes présentant une déficience intellectuelle.

Votre interlocutrice privilégiée pour organiser des parcours, vous informer sur la programmation, faciliter votre venue :
Angélina Prévost
07 81 15 36 09
angelinaprevost@operaderouen.fr

Fermer
Fermer