Suite à un incident technique, notre ascenseur public n’est actuellement pas en fonctionnement. Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser. Si vous avez des difficultés à marcher, rendez-vous à la banque rouge de l’accueil pour nous le signaler dès votre arrivée. Un hôte vous accompagnera jusqu’à votre place en passant par les coulisses. 

Ben Glassberg s’attaque à la grandiose Missa solemnis de Beethoven, chef-d’œuvre débordant le cadre liturgique pour atteindre l’humanisme cher au compositeur.

Tous les compositeurs n’ont pas pour élève un futur cardinal ! C’est pourtant le cas de Beethoven, qui a été professeur de l’archiduc Rodolphe, frère de l’empereur François Ier d’Autriche. Quand en 1818, Beethoven apprend son élévation à la dignité de cardinal, il lui écrit pour lui annoncer qu’il compose une nouvelle messe destinée à son intronisation. Pourtant, lorsqu’il achève sa partition en 1823, l’événement est passé depuis longtemps.
Qu’importe ! Beethoven la considère comme son œuvre « la plus belle et la plus grande ». Quatre solistes, un chœur – ici interprété par accentus – un orgue et un grand orchestre constituent l’effectif de cette partition monumentale qui peut se lire comme une œuvre religieuse ou comme un hymne humaniste à la fraternité. En cela, elle constitue l’équivalent vocal de sa Neuvième Symphonie.

Programme

Ludwig van Beethoven Missa solemnis

Production

Coproduction Opéra de Rouen Normandie, accentus

Durée
1h30

Rouen, Théâtre des Arts
Vendredi 11 mars , 20h
Samedi 12 mars , 18h

Tarif B
De 10 à 46€

Distribution

Formule famille : Samedi 12 mars – 18h

Direction musicale Ben Glassberg

Soprano Hélène Carpentier
Contralto Claudia Huckle
Ténor David Butt Philip
Basse Christopher Purves

Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie
accentus

Autour du spectacle

Introduction à l'œuvre

1h avant chaque représentation