Dans sa nouvelle création, le chorégraphe Alban Richard
s’inspire de trois œuvres de musique minimaliste pour
explorer les questions de pouvoir entre musique et danse .

Créer de « gigantesques et dansantes machines humaines » : ces mots de Louis Andriessen à propos de sa partition Hoketus ont servi de mantra à Alban Richard pendant toute la genèse de 3 Works for 12. Dans sa nouvelle création, il s’empare de cette pièce de musique minimaliste et de deux autres de la même veine et de la même époque (1975-1976) : Fullness Of  Wind de Brian Eno et Pulsers de David Tudor. S’il les a choisies, c’est parce que chacune questionne le minimalisme, la relation au rythme et à la pulsation, mais aussi le rapport au pouvoir entre danse et musique. Ainsi a-t-il conçu un spectacle qui pose la danse de façon brute, sans scénographie, permettant à ses douze interprètes de déployer « un éventail des rapports de pouvoir entre danse et musique sous une multiplicité de possibles : association, partenariat, colonisation, autorité… ».

Programme

Alban Richard 3 Works for 12, pièce pour 12 danseurs
Création octobre 2021 à La Filature de Mulhouse

Production

Production déléguée centre chorégraphique national de Caen en Normandie

Coproduction La Filature, scène nationale de Mulhouse, Le Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque, (en cours)

Avec le soutien financier de La Commanderie – Mission danse de Saint-Quentin-en-Yvelines

Co-accueil Opéra de Rouen Normandie, Le Rive Gauche / Scène conventionnée d’intérêt national art et création – danse de Saint-Étienne-du-Rouvray

Durée
1h10

Saint-Etienne du Rouvray, Le Rive Gauche
Vendredi 3 décembre , 20h

Tarif C
26€

Distribution

Conception, chorégraphie, lumières Alban Richard
Musiques Louis Andriessen, Brian Eno, David Tudor
Lumière Jérôme Houlès
Son Vanessa Court
Costumes Fanny Brouste

Assistants chorégraphiques Max Fossati, Daphné Mauger

Interprètes Anthony Barreri, Constance Diard,  Elsa Dumontel, Mélanie Giffard, Célia Gondol,  Romual Kabore, Alice Lada, Zoé Lecorgne,  Jérémy Martinez, Adrien Martins,  Clémentine Maubon, Sakiko Oishi