Claudio Monteverdi Toccata di Orfeo ; Si dolce è ‘l tormento ; Adagiati Poppera, Oblivion Soave ; Amore dice Lamento della Ninfa ; Ohimè ch’io cado ; Lamento D’Arianna ; Lasciatemi morire ; Signor deh, non partire ; Pur ti miro ; Ohimé dov’è il mio ben

Astor Piazzolla
Tema de Marìa ; Milonga de la Anunciación ; Fuga e Misterio ; Oblivion ; Balada para un loro ; Verano Porteno 

La mezzo-soprano italienne Josè Maria lo Monaco et l’Ensemble Oblivion voyagent entre Venise et Buenos Aires, alternant élégance baroque et tangos fiévreux.

Elle a chanté Carmen à l’Opéra de Lyon dans une mise en scène d’Olivier Py, Angelina dans La Cenerentola à l’Opéra de Rome et Lola dans Cavalleria Rusticana au Royal Opéra de Londres. Cette fois, l’Italienne Josè Maria lo Monaco met sa voix de mezzo chaleureuse et agile au service d’un projet très différent : voyager de Venise à Buenos Aires en passant par la Sicile où elle est née. Avec l’Ensemble Oblivion, composé d’instruments rarement réunis tels que la viole de gambe, le saxophone, le bandonéon ou l’orgue, elle interprète aussi bien des airs et madrigaux de Monteverdi que des pièces d’Astor Piazzolla comme le fameux Tema de Maria ou Milonga de la Anunciación. À travers les pays et les époques se dessinent des histoires d’amours manquées et de pays regrettés. Un voyage au cœur de la nostalgie et de la passion.

Rouen, Chapelle Corneille
Mardi 24 novembre , 20h

Durée 1h10

Tarif C
De 10 à 32€

Distribution

Direction musicale, viole de gambe Andrea de Carlo
Mezzo-soprano Josè Maria Lo Monaco

Ensemble Oblivion

Photo
Ribaltaluce Studio