Sebastián Durón Coronis

Une redécouverte par le Poème Harmonique d’un trésor lyrique du début du XVIIIe siècle dans la mise en scène fantaisiste d’Omar Porras et la direction colorée de Vincent Dumestre.

Ces deux-là étaient faits pour s’entendre ! D’un côté, un musicien qui fait du répertoire baroque son domaine de prédilection : Vincent Dumestre. De l’autre, un Colombien qui déploie une fantaisie toute baroque dans des mises en scène hautes en couleurs : Omar Porras. Pour leur première rencontre, ils s’emparent d’un ouvrage méconnu de la fin du Siècle d’or espagnol : Coronis de Sebastián Durón (1660-1716), évoquant le mythe de cette nymphe – forcément très belle – que se disputent Neptune et Apollon. De cette rivalité amoureuse naît une lutte acharnée qu’avec audace Omar Porras raconte à la manière des catcheurs, « partant de l’idée que les lutteurs professionnels sont les dieux grecs de notre ère. » Une mise en scène vivante et raffinée pour cette incroyable zarzuela où se mélangent chœurs fastueux, lamentations poignantes, chansons populaires espagnoles, burlesques et tragiques.

Rouen, Théâtre des Arts
Vendredi 31 janvier 2020, 20h
Samedi 1er février 2020, 18h

Durée 2h

Tarif A
De 10 à 68€

Opéra en espagnol surtitré en français

Distribution

Direction musicale Vincent Dumestre
Mise en scène Omar Porras
Assistante mise en scène Marie Buntenbroich
Scénographie Amélie Kiritzé-Topor
Costumes Ateliers MBV Bruno Fatalot
Lumières Mathias Roche

Coronis Ana Quintans 
Triton Isabelle Druet
Protée Emiliano Gonzalez Toro 
Menandro Anthéa Pichanik 
Sirene Victoire Bunel 
Apolo Marielou Jacquard 
Neptuno Caroline Meng 
Iris Brenda Poupard

Danseurs et acrobates Ely Morcillo, Alice Botelho, Elodie Chan, David Cami de Baix, Caroline Le Roy, Michaël Pallandre

Le Poème Harmonique

Production

Coproduction Théâtre de Caen, Opéra de Rouen Normandie, Opéra de Lille, Opéra de Limoges, Le Poème Harmonique, Théâtre National de l’Opéra Comique

Photo
(c) Christophe Urbain

Autour du spectacle

Introduction à l’œuvre – 1h avant chaque représentation
Le Club des sortilèges – samedi 1er février, 18h