Anton Bruckner Motets, Messe n°2
Wolfgang Rihm Fragmenta passionis

D’abord petit chanteur dans les chœurs puis organiste, c’est essentiellement au monastère de Saint-Florian en Autriche qu’Anton Bruckner étudia la musique. Marqué par ce long et studieux séjour, il deviendra tout naturellement organiste de la cathédrale de Linz à 31 ans en 1855. Il gardera également de ses jeunes années une foi profonde, sincère, naïve aux yeux de certains, et composera, outre neuf symphonies aux grandioses proportions, de très nombreuses œuvres sacrées : messes, motets, Te Deum et autres Magnificat. Dans ses partitions pour l’Église, celui que le célèbre chef d’orchestre Wilhelm Furtwängler désignait comme un « mystique gothique égaré par erreur au XIXe siècle », doit autant à Palestrina (1525-1594) et à l’art sévère de la Renaissance qu’à son propre génie qui absorbe et dépasse le romantisme pour tendre vers la musique du XXe siècle.

Rouen, Théâtre des Arts
Vendredi 20 mai 2016, 20h

Durée 1h50, entracte compris

Tarif C
De 10 à 32€

Distribution

Direction musicale Laurence Equilbey
accentus
Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie

Production

Coproduction accentus, Opéra de Rouen Normandie

Photo
Crédit : Anton Solomoukha

En tournées

Grenoble, MC2

Plan d’accès
samedi 21 mai 2016, 20h30