Spectacle précédentSpectacle suivant
Opéra

Médée

Luigi Cherubini
22 > 27 Mai 2018 Rouen, Théâtre des Arts
  • Lun21Pas de séance disponible
  • Mar2220h
  • Mer23Pas de séance disponible
  • Jeu24Pas de séance disponible
  • Ven2520h
  • Sam26Pas de séance disponible
  • Dim2716h

Opéra-comique (tragédie) en 3 actes
Livret de François-Benoît Hoffmann
Création au Théâtre Feydeau de Paris le 13 mars 1797

Le mythe de Médée dérange, fascine, glace. Au fil du temps, le récit de cette mère meurtrière dont la passion dévastatrice mène à un cas extrême de violence a interrogé d’innombrables dramaturges. Est-ce dû à l’apparente et désarmante logique du drame ? Parce que le mépris de Jason lui est devenu intolérable, parce qu’il l’a abandonnée pour reprendre le royaume de son père et épouser la fragile Dircé, elle tue les deux fils qu’elle a eus de lui. C’est la folie du désespoir au service d’une justice.

En 1797 à Paris, Luigi Cherubini propose sa vision du drame. Le livret est d’abord écrit en français de la main de François-Benoît Hoffmann : cette première version, rare, est ici restituée. Les scènes parlées et chantées s’y entrecoupent dans une tension permanente, les alexandrins d’origine ayant été réécrits en prose pour un contrepoint plus fort entre les deux plans. Si l’opéra est centré autour de l’infanticide, la mise en scène de Jean-Yves Ruf veut d’abord peindre Médée comme une grande amoureuse, capable de quitter son pays, de trahir son père et de tuer son propre frère, et finalement de donner la mort à ceux à qui elle avait donné la vie. Comment ne pas l’admirer au-delà ou en-deçà de toute limite ? Comment ne pas la craindre, et dans le même temps ne pas la plaindre ?

Brahms voyait dans cette Médée un « sommet de musique dramatique » tandis que les héritiers de Cherubini y puisaient la veine de nouvelles héroïnes – Norma, pour ne citer qu’elle. Formidable tragédienne, c’est la soprano Tineke van Ingelgem qui endosse le rôle-titre sous la direction d’Hervé Niquet, fondateur du Concert Spirituel qui guidera le public rouennais cette année encore dans le paradis des monuments restaurés.

Durée

2h45, entracte comprise

Tarif A

De 10 à 68€

Distribution

Direction musicale Hervé Niquet
Mise en scène Jean-Yves Ruf
assisté de Anaïs de Courson
Scénographie Laure Pichat
Costumes Claudia Jenatsch
Coiffure et maquillage
Cécile Kretschmar
Lumières Christian Dubet
Son Jean-Damien Ratel en collaboration avec David Jackson

Médée Tineke van Ingelgem
Jason Gilles Ragon
Créon Jean-Marc Salzmann
Dircé Magali Arnault Stanczak
Néris Yete Queiroz
Première Suivante de Dircé Liesbeth Devos
Deuxième Suivante de Dircé Inès Berlet

Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie
Chœur accentus / Opéra de Rouen Normandie

Production

Coproduction Opéra de Dijon, Opéra de Rouen Normandie

Photo

Crédit : Gilles Abegg

Autour du spectacle

Répétition commentée

jeudi 17 mai, 19h

Introduction à l’œuvre

1h avant le spectacle