Danse

Fractus V

Sidi Larbi Cherkaoui / Eastman
9 Février 2018 Rouen, Théâtre des Arts
  • Lun05Pas de séance disponible
  • Mar06Pas de séance disponible
  • Mer07Pas de séance disponible
  • Jeu08Pas de séance disponible
  • Ven0920h
  • Sam10Pas de séance disponible
  • Dim11Pas de séance disponible

Pièce pour 5 danseurs et 4 musiciens

Au carrefour des langages chorégraphiques, Fractus V réunit autour du danseur et chorégraphe belge aux multiples récompenses, Sidi Larbi Cherkaoui, quatre danseurs de différentes esthétiques : un circassien, un danseur de Lindy hop, un danseur de flamenco et un interprète issu du hip-hop. Accompagnés en live par quatre musiciens, ils interrogent notre rapport à l’information. S’inspirant des textes du linguiste et penseur politique juif américain Noam Chomsky, ils pèsent par le mouvement la réalité de notre liberté de penser. Face à la manipulation et à la propagande politique et sociale, l’individu n’a comme seule arme que d’examiner minutieusement les informations qu’il reçoit chaque jour. Il lui appartient de mettre en place des filtres pour préserver cette liberté, un exercice quotidien et intense.

Durée

1h15, sans entracte

Tarif C

De 10 à 32€

Distribution

Chorégraphie
Sidi Larbi Cherkaoui
Composition musique
Shogo Yoshii, Woojae Park,
Sidi Larbi Cherkaoui,
Johnny Lloyd, Soumik Datta
Assistant à la chorégraphie et répétiteur Jason Kittelberger
Décor Herman Sorgeloos Lumières Krispijn Schuyesmans

avec Sidi Larbi Cherkaoui,
Dimitri Jourde, Johnny Lloyd,
Fabian Thomé Duten,
Patrick Williams Seebacher TwoFace
Musiciens Shogo Yoshii,
Woojae Park, Soumik Datta,
Kaspy N’Dia

Production

Eastman / Coproduction deSingel International Arts Campus, Migros Culture Percentage Dance Festival Steps, Sadler’s Wells, Tanztheater Wuppertal, Baerum Kulturhus, Tanzhaus Nrw, Schauspiel Köln, National Arts Center, Wexner Center for the Arts at the Ohio State University. Ludwigsburger Schlossfestspiele, La Villette, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg.Avec le soutien des Autorités flamandes, la Fondation BNP Paribas

Photo

Crédit : Filip Van Roe